mercredi 30 mars 2011

Le maître

Je pense que devenir un maître est l'un des états les plus dangereux qu'une personne en quête de spiritualité puisse évoluer vers. Surtout si elle n'a pas encore atteint une certaine illumination. La raison: une certaine tendance à devenir fier de soi. Mais si cela arrive, alors le meilleur remède est: Esprit Zen, Esprit neuf.


La Richesse et le Pouvoir



Nous pensons tous que la pauvreté est responsable de tout ce qui va mal dans ce monde. Mais je crois que c'est l'inverse: la Richesse génère tous les maux de ce monde ainsi que le Pouvoir.
La première est l'apanage de la convoitise et le second, celui de l'orgueil.
La guerre n'est pas générée par des problèmes de religion ou d'idéologie politique, qui ne sont que des prétextes, mais  par la conquête de territoires et si ceux-ci ont des ressources ou sont fertiles, bref s'ils produisent de la richesse, ils n'en deviennent que plus intéressants.
L'orgueil se traduit par un sentiment de supériorité: c'est moi le plus beau, le plus fort et le plus intelligent. Et si je suis le meilleur, ma famille est forcement la meilleure. C'est comme ça que l'on a vu se constituer les grande dynasties familiales d'épée ou de robe. Ma ville ou mon village le plus formidable, (on peut voir tous ces fans de football se taper dessus au nom de ces considérations). Ma région est la plus belle, mon pays le plus génial (qui génère le patriotisme), Mon peuple (dont la xénophobie émane), ma langue et donc ma culture (que certaines nation veulent universaliser) sont ce qu'il y a de mieux (prétexte souvent utilisé par les nations européennes pour justifier leurs colonisations du reste du monde 'pour civiliser ces sauvages' comme ils disaient). Enfin ma croyance (religieuse ou matérialiste) est la seule qui soi bien, les autres n'étant que des égarés qu'il faut ramener dans le droit chemin.  
Ces deux sentiments se retrouvent dans toutes les couches sociales de la société, avec cependant un caractère plus prononcé dans les élites.
Il va sans dire que les autres pensent la même chose. Après, cela devient une question de qui est le plus fort: la meilleure armée, la meilleure production économique pour soutenir l'effort de guerre, la meilleure propagande, enfin la meilleure détermination à écraser l'autre (souvent motivé par la meilleure propagande). A la fin du conflit, malheur au vaincu.
Supprimons la Richesse et le Pouvoir et nous enlèverons aux hommes les deux vraies raisons, à mon sens, qu'ils ont de se battre. Et les guerres cesseront. Et la criminalité disparaîtra. Et la nature reprendra ses droits.  

Voici un excellent documentaire (v.o.s.f) dont certaines parties mettent en valeur cet article :
https://www.youtube.com/watch?v=5fbvquHSPJU

L'intelligence



A mon sens, l'intelligence est plus un outil qu'une fin en soi. La plupart des gens l'utilisent pour satisfaire leurs sombres passions, notamment leur cupidité, en voulant devenir riche et leur orgueil, en voulant briller. Mais qu'en est-il de celui qui l'utilise pour le cœur?


La pensée unique


On dit que la pensée unique est l’apanage des dictatures et du totalitarisme. Quand est-elle née ? Est-elle née avec le communisme ? Le nazisme ? Ou est-elle née bien avant ? Avec le Christianisme par exemple.
La pensée unique est la réduction de plusieurs courants de pensées en un seul. C’est un peu ce qu’a fait le christianisme. Il a d’abord condensé plusieurs croyances en une seule. Il a essayé de fusionner plusieurs manières de voir en une seule, plusieurs tolérances en une seule.
Il a été suivit et rattrapé par une autre pensée unique : l’Islamisme. Ils se sont presque partagé le monde. Mais ils sont issus tous les deux d’une pensée unique bien plus ancienne : le Judaïsme, où tous les dieux n’ont été réduit qu’à un seul.
Aujourd’hui la pensée unique est toute tournée vers le consumérisme.

L'homme et la femme

Je pense que l'homme est supérieur à la femme dans certains domaines, que la femme est supérieure à l'homme dans d'autres et que les deux réunis en couple se complètent.
Mais ils se complètent que s’ils s’aiment. C’est le principe de l’âme sœur. C’est-à-dire la personne avec laquelle on a décidé de passer le reste de sa vie. Et quand on se pose la question pourquoi on l’aime, si l’on ne trouve aucune raison à cet amour, alors on a de bonnes chances qu’elle soit la bonne. Car si l’on trouve une raison, que se passe-t-il quand cette raison s’efface ?
Au début c’est d’abord la passion amoureuse. On se découvre, on se désire et l’on s’aime passionnément. Mais avec le temps quand la passion amoureuse s’estompe et que les habitudes s’installent, c’est là que l’on voit si l’on se sépare parce que on a plus rien à partager et qu’on éprouve plus rien pour l’autre ou bien si l’on construit une autre forme de relation : la complicité.
A partir de là, il se compléteront en apprenant l'un de l'autre, en évoluant ensembles et si la spiritualité les tient, en essayant de parvenir à la libération.

Réfléxions philosophiques

Conversation avec Dieu


- Dis-moi dieu, pourquoi y-a-t-il tant de guerre dans ce monde?
- Tu voudrais que la paix et l'harmonie règne en ce monde?
- Bien sûr. c'est ce que tout le monde veut. Personne n'aime la guerre.
- Peut-être t'es tu trompé de monde alors. Tu aurais dû naître au Paradis, auprès de moi. Ici règne la paix et l'harmonie. Là où tu vis, c'est le monde du milieu où l'Enfer et le Ciel se disputent ton âme. L'un pour la damner et l'autre pour la sauver.
- Mais alors pourquoi ne t'imposes-tu pas pour rétablir l'ordre?
- Je pourrais le faire, comme beaucoup de vos tyrans ont essayés et continuent d'essayer. Mais que ferez-vous de votre libre arbitre?
-Et les catastrophe naturelles? Pourquoi les provoques-tu.
- Je ne les provoque pas. C'est la Terre qui le fait. Vous la dévorez pour satisfaire votre cupidité insatiable et maintenant vous voulez l'empêcher de vivre?
- Tu nous fait naître égaux, mais en même temps tu laisse tant d'inégalité dans ce monde. Pourquoi?
- Pour cela tu devrais plutôt te plaindre au diable, c'est lui le fautif.
- Pourquoi le diable existe?
- Le diable n'est que mon côté sombre. Ne sais-tu pas que nous ne sommes que les deux faces d'une seule et même pièce?
- Et qui est cette pièce?
- L'Homme bien sûr.

Courants


Il existe dans notre société occidentale, deux courants majeurs, opposés qui définissent notre manière de voir et d’interpréter le monde.
Le premier et le plus ancien croit que la matière émane de l'esprit: Il y a d'abord Dieu (ou l'Esprit) qui crée la Terre et le Ciel (donc la matière) prémices du futur monde dont l'homme pourra jouir par la suite, après que la lumière fut, lui donnant forme et consistance. Dans cette croyance l'homme est tiraillé par l'Enfer et le Paradis qui essayent, l'un de damner son âme et l'autre de la sauver. On appelle ce courant, le courant spirituel et créationniste.
Dans le second courant, le plus récent et le plus répandu, c'est l'esprit qui émane de la matière: Il y eu d’abord le Big Bang, puis les étoiles se formèrent, les planètes et enfin la vie (et donc l'esprit) qui apparut de manière simple pour évoluer vers toujours plus de complexité. Dans ce monde l'homme est d'abord une bête qui devient petit à petit homme et s'invente un monde spirituel. Celui-ci est le courant matériel et évolutionniste.
Quant à moi je crois en la régression. Je pense que l'esprit et la matière sont nés ensembles mais que la spiritualité a d'abord prédominé pour ensuite régresser vers le matérialisme.
Bienvenue  dans le monde de l'Esprit / Temps