vendredi 26 juin 2015

Etre civilisé


Qu'est-ce que c'est d'être civilisé? D'après le dictionnaire : être doté d'une civilisation complexe... Plutôt obscur comme définition. 

Voyons voir civilisation : 1) Le fait de se civiliser. 2) La civilisation : ensemble de caractères commun aux vastes sociétés les plus évoluées. Puis ils recommandent de voir également les termes avancement, évolution et progrès. Voilà pour le dictionnaire (Petit Robert, année 1986).
Sur Wiktionnaire voici ce qu'ils en disent :
Personne sociable, évoluée, policée. 
Tout est très vague et personne ne semble avoir une définition très appropriée. Nous comprenons tous qu'être civilisé, c'est être sociable (qui s'accorde avec les autres), évolué (intelligent) et policé (responsable). On peut ajouter, entre autre, d'être plein de bonne volonté, intègre et honnête et peut-être aurons nous une définition approximative de ce qu'est être civilisé.
Nous sommes civilisés. Nous le clamons tous haut et fort. Le sommes nous vraiment? Que se passerait-il si du jours au lendemain, les lois et les forces de police (qui garantissent l'application des lois) disparaissaient. On peut regarder deux cas de figure les plus évidentes (et il y en a une infinité d'autres). 
1) Rien ne se passe, nous restons civilisé et le monde continue de fonctionner comme avant. Dans ce cas, à quoi servent les lois et la police?
2) C'est l'anarchie, la guerre et un retour à la sauvagerie. Donc nous ne sommes pas civilisé, nous faisons seulement semblant de l'être.

Mais bon, personne ne peut se targuer d'être entièrement civilisé, car nous avons tous une part intrinsèque de cruauté en nous, que cela nous plaise ou pas. Alors, on fait comme on peut, pour contrôler notre part d'obscurité. 

Je pense que dans un premier temps nous glisserions dans l'anarchie et la guerre, mais qu'après un temps (plus ou moins long selon d'où nous venons, nous finirions par nous stabiliser vers plus d'ordre.

Finalement être civilisé, c'est peut-être de pouvoir trouver l'équilibre entre notre bestialité et notre humanité. 

mardi 23 juin 2015

Esprit / Temps



L'Esprit - Temps s'oppose à l'Espace - Temps. C'est un concept personnel que j'ai lentement mis au point (et continue d'affiner) tout au long de ma vie en observant le monde qui m'entoure, en étudiant divers religions (autres que les trois monothéistes), en apprenant de tous (car tout le monde à quelque chose à enseigner), en lisant beaucoup et en méditant.

L’Esprit 

L’histoire de  l’humanité est cyclique. Elle commence par un œuf, laissé par le précédent Roi du Monde, allé rejoindre le Dixième Ciel du Royaume de l’Inimaginable, dans lequel l’Esprit du nouveau Roi s’intègre. Avant de naitre, Son esprit sort de l’œuf et met en place le monde dans lequel il règnera. 

Tout au long de sa vie, il dégénérera et, avec lui, l’humanité qu’il aura engendrée au travers de ses cinq races d’hommes. De Lui, les Hommes d’Or émanent. Ils sont immatériels et sont au plus proche de la perfection. Ils régressent en une myriade de titans, de dieux et d'hommes. La Race d’Argent est formée d’êtres de chair. Ils ont un corps de titan mais l’esprit d’un dieu. C’est à partir de cette race que les animaux apparaissent, incarnés, au début, par l’esprit humain et que les sexes se différencies. Les Hommes de Bronzes, qui sont engendrés par ceux d’Argents, sont dominés par les femmes et sont des sorciers. Les Héros, qui découlent de leurs prédécesseurs, sont patriarcaux et guerriers, la force est leur crédo. Enfin, les Hommes de Fer, qui émanent des Héros, sont nous. Nous sommes religieux, superstitieux et industrieux. Vers la fin de notre Âge, l’orgueil et la cupidité sont les deux principaux leitmotivs qui nous dirigent et sur lesquels nous avons fondé notre société de consommation. Nous dévorons notre planète pour les satisfaire. Nous vivons dans la tyrannie du mercantilisme où un homme doit payer pour se prétendre libre, dans la dictature de la modération et du politiquement correcte où toute forme d’agressivité et d'expression un peu trop exubérante doit être bannie des bonnes mœurs et réprimée au fond de nous-même, créant ainsi un déséquilibre mental. 

C’est à notre époque que le Roi du Monde s’incarne comme étant le dernier prophète, le Bouddha Maitreya. Il juge le monde, rétribuant chacun selon son mérite et y met un terme. Il prend enfin la place de son Prédécesseur et laisse la sienne à un Successeur qui créera son propre univers et un nouveau cycle.
La manière dont nous dégénérons est due à un affaissement graduel de notre niveau de conscience, se traduisant par un état d'esprit de plus en plus étroit. En effet, au début, notre compréhension claire et limpide d'un univers réduit à sa plus simple expression est obscurcie par le doute et notre manque de foi et de confiance en nous même, à mesure que nous dégénérons. Ceci se traduit par un monde qui nous semble de plus en plus complexe et de plus en plus vaste. 
Il faut imaginer une chute. En tombant nous perdons d'abord notre Âme Divine et ensuite notre âme tout court (qui cessent d'être en nous), pour sombrer dans un état d'esprit devenant de plus en plus confus. Paradoxalement, surtout à l'Âge de Fer, c'est ce flot incessant de découvertes et de théories qui en résultent, d'informations et de contre-informations que nous recevons, qui contribuent à notre confusion. 
Il est évident que ce n'est pas homogène et que la dégénérescence est plus accentuée dans les régions dont le développement économique est le plus prononcé. Nos machines nous amoindrissent parce qu'elles nous remplacent de plus en plus dans nos tâches quotidiennes, nous privant de savoir-faire, même moindre et confinant la majorité d'entre nous, lentement mais sûrement, dans un état végétatif, préoccupée en grande partie par des frivolités telles que les résultats sportifs, le loto et autres jeux télévisés et de console ou les commérages.

Le Temps 

En cliquant sur le lien vous pourrez découvrir ce que j'en pense (pour ceux qui ne l'ont pas déjà fait) dans un article précédent sur ce blog.

Ceci n'est qu'un résumé et le livre: 'Les Vacances Insolites de Philippes Durieux' offre un panorama plus complet de cet univers, depuis son début jusqu'à sa fin, du microcosme au macrocosme. Quant à mon second roman: 'La guerre des Géants, elle donne un complément d'information sur la création et le déroulement des deux premiers Âges.

lundi 15 juin 2015

Pyramide





Tout le monde connait la pyramide du billet d'un dollar. Certains affirment qu'elle représente un symbole maçonnique et que l’œil du sommet est celui du tout puissant Grand Architecte de l'univers, omniprésent, omnipotent et omniscient: Dieu en quelque sorte.  Mais il existe bien d'autres explications et je ne les connais pas toutes.

Pour ma part, je pense que cette pyramide représente l'humanité: dans le haut les élites et dans le bas, le peuple.

Les élites voient tout, savent tout et dirigent. Elles sont composées, en partie, par des gens à l'intelligence supérieure, avec un cœur de plomb. Pour eux la fin justifie les moyens et l'idéal qu'il veulent atteindre peut bien se permettre le sacrifice d'une grande majorité de la plèbe, bétail veule, asservit, stupide et donc facilement manipulable. 

Le peuple ne voit rien, ne sait rien et se laisse entraîner. Ceci-dit le peuple à gardé son cœur et une certaine sagesse, celle que l'on qualifie de sagesse populaire. De ce fait le peuple a accès à une certaine lumière que les élites n'ont plus, en dépit de toutes les images qu'elles veulent bien émettre pour affirmer le contraire.

Le grand drame de cette pyramide est la séparation entre le sommet et sa base. Cela montre bien le fossé qui sépare les élites de leurs peuples. Quand ce sommet se ressoudera à sa base (s'il ne le fait jamais), alors l'humanité retrouvera son unité et entrera très certainement dans un nouvel Âge d'Or.

En dernier lieu, je pense que cette pyramide n'est pas dans sa bonne position. Je la verrai plutôt comme ça: 


vendredi 5 juin 2015

Le Bien, le Mal et la Nature


De quoi est fait l'homme? D'un peu de viande et d'os, mais ça tout le monde le sait. Son esprit est fait d'intelligence, pour qu'il comprenne le monde qui l'entoure et pour qu'il apprenne ce qu'il ne connaît pas. Son cœur est fait d'émotions comme les défauts et les qualités.
Que sont les défauts? Il y a, entre autre, la convoitise, la jalousie, la haine ou bien l'orgueil. Quant aux qualités, les essentielles sont l'affection, l'impartialité, l'amour ou la compassion parmi tant d'autres. 
Un homme n'est ni entièrement bon ni complètement mauvais, mais est une combinaison de tous ses défauts et de toutes ses qualités: leur répartition diffère dans chaque individu (selon son Karma?). 
Ce qui définit un homme comme étant mauvais, c'est la somme de ses défauts qui prédomine sur celle de ses qualités et inversement pour l'homme bon. 
Mais au lieu de l'appliquer à un seul homme, faites-le avec l'humanité entière et voyez la tendance la plus forte. Ainsi je dirais que Dieu est l'apanage des qualités humaines, alors que le Diable est la source de tous les défauts. Après ça, il n'y a plus qu'a regarder qui du mauvais ou du bon à le vent en poupe sur notre bonne vieille Terre. 
A la lumière de ceci, j'arrive à comprendre certaines prophéties qui disent qu'à la fin du monde Satan régnerait en maître. 
Ne croyez pas, pour autant, que je sois religieux, car je crois en l'homme. Et je me fait un peu l'avocat du diable en défendant dieu. 
J'ai décidé de l'appliquer à ce que font les hommes à la nature. Je crois que c'est la pire chose à faire que de la détruire. Car quand elle disparaîtra, alors ce sera notre tour. Il n'existe aucun autre monde à aller coloniser. Les hommes dévorent leur environnement pour satisfaire leur voracité insatiable. Et s'il y en a beaucoup d'autres qui s'éveillent pour protéger la planète, sont-il assez nombreux par rapport à ceux qui la détruisent? Même s'ils le deviennent, auront-ils assez de temps pour contrer ces forces de destruction?